Avertir le modérateur

14 juin 2011

De la génétique de l'homosexualité et de certaines aberrations parlementaires

4199675334_cfd42a39ce_o.jpg

Ces derniers temps, quand j'ai ouvert un œil vers le monde extérieur et appris que l'autorisation du mariage gay allait être discutée à l'Assemblé, je l'ai refermé bien vite, en me disant que ce n'était vraiment pas la peine, ni le moment de jouer avec mes nerffes. Que voulez-vous, j'ai beau être partisane d'une liberté d'expression absolue, cela ne signifie pas que certaines opinions ne me donnent pas envie d’étêter des poulets tout en me cachant la figure sous mes cheveux gras (on est gothique, ou on ne l'est pas).

Bref, patatras, les mêmes causes, les mêmes effets, blablabla, amdoullah ça va, on connaît la chanson, j'apprends ce soir qu'un golio à cravate a déclaré que l'homosexualité était une aberration anthropologique.

Faut dire qu'il est mignon, ce con, quand-même, il me donne une idée de sujet pour ce bloug, alors que ma cervelle était plus sèche qu'une fougasse avant son nappage à l'huile d'olive.

Remercions-le chaudement.

L'homosexualité, en effet, quand on a 2 points de QI et 2 grammes 8 à vie, ça peut paraître, sans aucun doute, un tantinet aberrant, surtout quand on a été élevé à la [papa + maman + graine + gros arrosage = bébé], ou qu'on a été en cinquième avant 1932.

Ça me faire d'ailleurs penser à un passage dans Hitch 22, de Christopher Hitchens, où il dit :

« Je pars toujours du principe que, dans la bouche de personnages publics, le moralisme sexuel est un signe d'hypocrisie, voire pire, et le plus souvent, je le prends comme le désir de s'adonner précisément aux pratiques qu'ils condamnent. Ainsi, dès que j'entends une grosse légume de Washington, ou un ecclésiastique quelconque, tempêter sur la sodomie et ses diableries, ou n'importe quoi d'autre, j'inscris mentalement son nom dans un petit carnet et je remonte ma montre avec un soupir de soulagement. Tôt ou tard – et sans doute plus tôt que tard –, on le retrouvera à genoux, dans un hôtel crasseux ou des chiottes publiques, une Visa expirée à la main, après avoir payé trop cher pour se faire pisser dessus par un travesti apache »

(Mais je m'égare)

En gros, donc, on peut se dire que si, par définition, seuls les traits avantageux d’un individu sont transmis à la génération suivante (s’ils ont une base génétique), l’homosexualité ne peut pas être avantageuse de ce point de vue puisqu’elle n’aboutit justement pas à la reproduction. CQFD mémé. Et donc que, si l’homosexualité a une base génétique, elle aurait dû s’éteindre depuis longtemps face à la concurrence des gènes hétérosexuels par nature plus prolixes.

Sauf que, c'est ballot, mais ce n'est pas le cas.

En effet, depuis l'Antiquité, des preuves de l'existence d'une minorité significative d'individus homosexuels se font jour, à la fois chez les humains (oui, on connaît les blagues sur les Grecs, ah ah oh oh), que chez les animaux. Et depuis quelques dizaines d'années, tout converge (eh eh) même pour dire qu’il existe des gènes associés à l’orientation sexuelle.

Alors, comment résoudre ce paradoxe qui pourrait brûler tous les jacquards d'un député du Nord, hein ?

Plusieurs pistes ont été proposées. Tout d'abord, Edward O. Wilson, fondateur de la sociobiologie, avait suggéré en son temps que les homosexuels pourraient être plus altruistes envers leurs parents, frères, et sœurs hétérosexuels, et qu'à défaut de transmettre directement leurs propres gènes, ils aideraient ainsi indirectement à le faire en augmentant les chances de survie des apparentés (qui, par définition, possèdent en partie les gènes concernés). Mais des études ultérieures n’ont pas montré que les homosexuels sont en moyenne plus sujets à l’altruisme familial que les autres.

Mais alors quoi ? Quoi ?

Une autre piste concerne la pléiotropie, ce qui signifie qu'un même gène peut avoir plusieurs effets, et les effets positifs contrebalancer les effets négatifs. Exemple étudié en 5ème (si on a été en classe après les expériences de Mendel sur ses pois, il est vrai) : le même gène qui provoque la drépanocytose procure un certain degré de protection contre la malaria, selon qu’il est à l’état homozygote (un seul exemplaire, effet bénéfique) ou hétérozygote (deux exemplaires, effet délétère). Ce gène persiste donc dans les populations où sévit la malaria puisqu’il est avantageux lorsqu’on possède un exemplaire unique venu de l’un de ses parents. Mutatis mutandis, il pourrait en être de même pour les gènes (sans doute nombreux) impliqués dans l’orientation sexuelle.

Et vlatipas que les premières preuves empiriques du phénomène ont été apportées voici à peine quelques années par une équipe italienne dirigée par Andrea Camperio-Ciani.

Dans cette étude, les chercheurs ont demandé à 98 homosexuels et 100 hétérosexuels mâles de remplir un questionnaire assez précis sur leur famille : frères et sœurs, cousins et cousines, oncles et tantes, grands-parents. Au total, ils ont obtenu des informations sur plus de 4600 personnes issues des lignées maternelles ou paternelles des sujets concernés.

Résultat : les apparentés des lignées maternelles sont plus fécondes chez les homos que chez les hétéros, différence qui ne se retrouve pas pour la lignée paternelle. Exemple : les mères d’homosexuels ont en moyenne 2,69 enfants contre 2,32 ; les tantes maternelles 1,98 contre 1,51 ; les grands-mères maternelles 3,55 contre 3,39. Cet avantage systématique ne se retrouve pas dans les équivalents paternels, distribués de manière aléatoire.

Conclusion des chercheurs : certains gènes qui prédisposent à l’homosexualité chez les hommes, et qui sont transmis par lignées maternelles seulement, confèrent une fertilité plus importante aux femmes. Les gènes en question sont probablement sur le chromosome X. Et cet avantage adaptatif expliquerait 14 % de la variance de la probabilité d’être homo et hétéro.

Depuis, cette étude a été répliquée sur d’autres échantillons plus nombreux (ici, ici et ici, entre autres), et démontre en effet de l’effet pléiotropique important des gènes d’orientation sexuelle dans l’évolution humaine, tout en expliquant pourquoi la minorité homosexuelle n’a jamais disparu de nos sociétés, même quand elle était persécutée ou réprouvée par la majorité – fût-elle législative.

 

21:12 Publié dans diverge ça fait beaucoup | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : mariage gay, les gens taisez-vous merci | |  Facebook

Commentaires

Ah bin, tu en sais des choses Peggy.
Merci de nous en faire profiter et comme en plus, je suis pas homophobe et pour le mariage et l'adoption chez eux (je suis hétéro du tricorne mais tolérant), j'aime bien tes explications.
Besos femelle gothique au cerveau fumant ♥

Écrit par : Jack Le Pirate | 14 juin 2011

bonjour
perso, moi ce que je reclame c'est le mariage avec les animaux.Il sont moins que les humains

Écrit par : CAVE André | 15 juin 2011

On passe son temps à s'excuser d'être PD (oui oui!); et l'altruisme familiale n'est jamais que le prétexte de se protéger soi-même; la famille étant, c'est bien connu, le premier terrain névrogène...

Mais bravo Peggy, il n'est jamais inutile de s'instruire...

Écrit par : Rigoletto | 15 juin 2011

Il y a pas à expliquer des choses et cet article n'a pas lieu d'être. Il y a simplement certains qui n'acceptent pas d'être des hommes.
Bref, moi ce qui me sidère c'est pas que des gens se mettent ensemble, mais qu'ils réclament un mariage!
Par définition et depuis la nuit des temps: "Le mariage est entre un homme et une femme".
Il faudra qu'ils acceptent ça, qu'ils appellent leurs union comme ils veulent mais qu'ils n'appellent pas ça mariage. Moi je le tolère pas cet amalgame.0

Écrit par : cocorico | 15 juin 2011

"golio à cravate, con, quand on a 2 points de QI et 2 grammes 8 à vie....."

Etes vous vraiment obligez de passer par l'insulte pour défendre votre cause ?

aberration anthropologique surement, pour vous ce serait plutôt de l'aberration mentale.....

Écrit par : Jean Edouard | 15 juin 2011

Waa Cocorico.. joli!!!! très joli!!

Le viol, l'inceste et la pédophilie existent aussi depuis "la nuit des temps" (je reprends ton expression tellement elle est.. hors propos). Pourquoi les réprimer aujourd'hui? Oui, vivons dans cette société où rien n'évolue et où les mœurs ne sont que pulsions et haine!

Réveille-toi! ouvre-toi! Personne ne te volera ton institution du mariage. Vivre heureux et compris.. c'est tout ce qui est demandé!

Tu n'en es pas moins un homme, apeuré et incompris sans doute!

A bon entendeur.

Écrit par : Waa.. | 15 juin 2011

Bravo pour l'article sa ne fait pas de mal de se coucher un peu moins con et il est traité d'une très belle manière !

Bon maintenant je vais passer mon temps a mon jeu favoris, critiquer les critiques !

Ce qui est bien quand on vient de lire un article comme sa c'est que l'on se dit que le monde est rose et que sa ne fait pas de mal de voir que l'homophobie est balayer....

Et puis après on lit les commentaires...ah mais bravo cocorico la classe par exemple....C'est vrais que le mariage a un sous titre "homme et femme" (ah bon?) mais qu'est ce que sa peut te faire que deux hommes est juste envie de s'unir sous la même appellation qu'un couple hétérosexuelle?
Le mariage est , selon moi, la concrétisation d'un amour, on ne se marie pas chez les gens en plus mais à la mairie ou a l'église (mais je ne rentre pas la dedans sa serait encore un autre débat).Alors franchement...Pourquoi être contre? Une atteinte personnelle à ta moral du code napoléonien?

Mais je remercie aussi notre beau Jean-Edouard . Être contre les insultes et prôné le politiquement correct...pourquoi pas. Cela dit quelqu'un qui traite une personne d’aberration anthropologique sa s'appelle comment? Ou la vilaine méchante elle a dit "con"...Non mais on croit rêver ce n'est pas parce que tu n'est pas d'accord avec cet article que tu es obliger d'emprunter la première excuse pour prouver qu'il est nul.
De plus j'aime tellement cette petite phrase de douceur :
-"aberration anthropologique surement, pour vous ce serait plutôt de l'aberration mentale...."
On se trouve dans une parfaite ironie. Tu critique le fait qu'une personne soit critiquer car elle insulte toute une population (ce qui s'appelle de l'homophobie et est purement interdit par la loi) .
Par contre tu te permet allégrement de dire qu'une personne qui rédige un article, y passe du temps et ne fait qu'informer est une aberration mental.

Chapeau.

Écrit par : oODrakenOo | 15 juin 2011

Mais à quoi sert l'institution du mariage ?? Certainement pas à "la concretisation d'un amour"...nouvel ordre bea des noe niannian mais bien plutot à proteger la filiation....et c'est bien de cela dont il s'agit !!! Sinon pourquoi ne pas se contenter du pacs ? Quel besoin de singer à l'extreme les "codes" hetero ?? Alors oui ne vous en deplaise, ce qui est en jeu c'est la boite de pandorre de l'adoption...mais a t-on encore le droit d'avoir un avis contraire à tous les merveilleux progressistes deconstructeur de cette horrible societe patriarcale qu'il faut absolument et par tous les moyens abattre...pour le meilleur des mondes...ou pas...

Écrit par : magicbilly | 15 juin 2011

Je ne sais pas ou tu as vu que seuls les traits avantageux étaient transmis par la génétique ?

Écrit par : Zangaarr | 15 juin 2011

Hum, tout ça c'est de la prêche du vendredi pour converti!
Evidement que les gênes n'y sont pour rien.

J'opterais plus pour un dereglement hormonal où l'arbitrage se fait au moment de la puberté.
Ce n'est donc pas une maladie mais une deviance qui n'a pas sa place dans les institutions de notre pays.
Qu'ils vivent leurs existences mais pas de prosélytisme!!!

Écrit par : Flouze | 15 juin 2011

Ok je comprends qu’en fait tu fais référence à la sélection naturelle.

Sauf que dans nos société occidentales la sélection naturelle n’existe plus de facto. C’est l’humain qui modèle son environnement et non l’inverse. Peut-être un jour en cas de bouleversement majeur on aura une vague d’extinction d’humains un peu partout qui sélectionnera les individus « les plus adaptés », mais sincèrement j’en doute, du moins pas dans l’immédiat (on va déjà surement très bien s’adapter au réchauffement climatique sans devoir passer par une sélection génétique sur quelques générations).

S’il est probable que l’homosexualité ai une base génétique (comme l’ensemble de nos comportement humains), dans le monde animal elle n’est jamais exclusive et toujours associée également à des comportements hétéro à visée de reproduction. On peut difficilement y faire un lien avec la sélection naturelle. La seule chose que l’on peut dire c’est que, n’en déplaise à certains, l’homosexualité est quelque chose de totalement naturel.

Écrit par : Zangdaarr | 15 juin 2011

L' Homosexualité , est le meilleur moyen de contraception , que la nature ait inventé!
Sinon , nous serions 500 Milliards , sur la Planète !

Écrit par : Biloulou | 15 juin 2011

@ Zangdaarr
1ère remarque : en effet, j'aurais dû plutôt formuler le truc comme "si seuls les traits héréditaires avantageux perdurent à travers les générations"
2ème remarque : par contre, là, pas du tout, la sélection naturelle existe encore bel et bien "de facto", même dans une espèce aussi artefactuelle que la nôtre - les avis divergent sur la rapidité de cette évolution (il y a qqs jours, une étude calculant le nombre de mutations transmises, justement, à chaque génération, montrait que cette évolution pourrait être plus lente que prévu, et qu'il faudrait redimensionner l'échelle historique des espèces) mais personne ne dit que cette évolution n'existe plus (et la mention de patrick tort est interdite sur ce blog, je tiens à le préciser)

Écrit par : PS | 15 juin 2011

@ cocorico, magibilly, et autres : pas besoin de s'en référer à des échelles géologiques pour se rendre compte que "l'institution" du mariage, comme vous dites, n'est pas restée historiquement la même, ni ne possède les mêmes définitions "essentielles" à travers les époques et, comme vous avez pu le constater, je préfère l'évolution à la stagnation - ou, du moins, qu'on ne prétende pas justifier une telle stagnation par des arguments qui n'en sont pas

(et l'homosexualité s'attraperait par l'eau du robinet, que ça serait pareil)

Écrit par : PS | 15 juin 2011

@ Zangdarr (bis) : les chercheurs sont nombreux à faire l'hypothèse, aussi, que l'homosexualité (masculine, celle qui est pour l'instant la plus étudiée) n'est pas un comportement "exclusif", à l'échelle d'une vie d'une part, et des populations d'autres part, et que cette non-exclusivité est, aussi, l'une des causes de la persévérance du comportement

Écrit par : PS | 15 juin 2011

Le mariage est une conséquence de la reproduction : éducation optimale de la progéniture humaine .
Or les homosexuels ne se reproduisent pas
Donc parler de mariage pour les homosexuels est un non sens sauf si on leur autorise à avoir des enfants,
ce qui est hors nature et donc de l'expérimentation sur de l'humain.

Écrit par : envies | 15 juin 2011

Je suis sidéré par la précision de la documentation, j'ignorais totalement que de telles études existaient. Au nom de la science, merci pour ce bel article !

Je suis également sidéré par le nombre (et la proportion !) de hargneux qui s'expriment dans les commentaires. On n'est pourtant pas sur un site politiquement "marqué" ?

Écrit par : Ran | 15 juin 2011

c'est marrant dès qu'on soulève des arguments "contre" on est hargneux...

Écrit par : magicbilly | 15 juin 2011

@magicbilly : pour votre défense, il faut reconnaître que le début du billet est également assez bille-en-tête ; un bien bel appeau à trolls ma foi. Néanmoins, le corps du billet porte sur des faits scientifiques, ce qui appelle logiquement en réponse d'autres faits - éventuellement contradictoires - mais en aucun cas des opinions.

Écrit par : Ran | 15 juin 2011

@ envies : alors pourquoi ne pas interdire le mariage aussi aux couples hétérosexuels stériles, ou qui ne désirent pas se reproduire ?

Écrit par : PS | 15 juin 2011

Ah cher (e)Flouze, votre dérèglement à vous n'est certainement pas hormonal, mais malheureusement majoritaire; ce qui fait que le prosélytisme vous revient...

Écrit par : Rigoletto | 16 juin 2011

Moi je dis que quand on veut critiquer un article qui se base sur des faits scientifiques (en plus elle est gentille, elle met les lien) il faut que notre critique se base sur des faits scientifiques. Parce que là, tout ce que je lis c'est juste du baratin de gens qui exposent des opinions qui sont celles de la majorité et qui se bases sur des préjugés.

Oui, oui, parce que vous pensez peut-être que vos idées vous sont propres mais enfaite elles vous sont dictées par la société. Enfaite vous n'êtes pas libre! Et surtout pas libre de penser. Bon, j'avoue, j'extrapole, mais ça m'énerve aussi. Et là je vais sortir une phrase philosophique: nous sommes nos propres esclaves. Voilà! (c'était beau hein?)

Sinon bon article, bien documenté et vive les gay! Youpi!

Écrit par : luttialien | 16 juin 2011

Fête des paires
Lui- je voudrais inscrire mon enfant dans votre établissement, est-ce que je peux savoir les conditions d’admission ?
Elle- il est comment votre enfant ?
Lui– C’est un petit garçon
Elle- Je ne vous parle pas de son identité sexuelle, mais de son orientation sexuelle… c’est un sujet réel...
Lui- mais il a à peine 4 ans ?
Elle- ce n’est pas une question d’âge mais d’encodage ! Avant on disait que le genre était féminin ou masculin. Aujourd’hui c’est révolu !
On cherche à déterminer la tendance, l’inclination, la préférence si vous préférez.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/fete-des-paires/

Écrit par : le journal de personne | 19 juin 2011

Ouarff !!! sujet épineux. La tolérence veut qu'on s'accepte avec nos différences et qu'on ait tous les mêmes droits et devoirs ! çà c'est dit ! Maintenant, le mariage est un symbole et jusqu'ici, c'est un homme avec une femme ! n'en déplaise à ceux qui sous prétexte de "politquement correcte" l'oublieraient unpeu gacilement ...

Écrit par : buzz sexe | 27 juin 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu