Avertir le modérateur

04 janvier 2011

Simulation masculine et féminine : la faute au scénario sexuel

3936469485_9832d1810f_o.jpgTadam ! Champagne ! Voici un nouveau blog ! D'ailleurs, avant d'en venir aux choses sérieuses, savez-vous ce qui est blanc, tombe en hiver, et contient la lettre C ? (Bah de la neige ! connard !)

Oui, de rien.

Sinon, figurez-vous qu'en novembre dernier, Charlene L. Muehlenhard et Sheena K. Shippee (Université du Kansas) ont publié une étude dans The Journal of Sex Research montrant que la simulation sexuelle est somme toute assez bien partagée entre hommes et femmes. Chez ces dernières, cela semble aller de soi, vu qu'un tiers d'entre elles souffriraient au cours de leur vie d'anorgasmie, et 10% seraient tout bonnement incapables d'atteindre l'orgasme (on appelait ça la « frigidité » dans le temps). Dans l'étude de Muehlenhard et Shippee, les chiffres concordent : sur les 101 étudiantes interrogées, 53,5% ont déjà simulé un orgasme.

Mais le plus étonnant (enfin, j'imagine, car moi, cela va sans dire, je suis blasée), c'est qu'à la question des chercheuses « vous êtes-vous déjà comporté comme si vous aviez un orgasme, alors que ce n'était pas le cas, ou avez-vous déjà dit que vous aviez joui, alors que ce n'était pas vrai », 25% des 180 garçons ont répondu par l'affirmative.

L'acte le plus incitateur de simulation est sans conteste la pénétration vaginale (que 85% des garçons et 68% des filles interrogés avaient déjà pratiquée), car 28% des hommes et 67% des femmes on déclaré avoir menti dans ce cas-là. Les autres types de rapports sexuels (stimulation manuelle, orale et, oui, cela comptait dans l'étude, phone-sex) n'étaient générateurs de faux-orgasmes que pour 10% des garçons et 19% des filles (même s'il faudrait qu'on m'explique comment simuler - quand on est du côté du pénis - en cas de fellation)((en commentaire, par exemple)).

Par contre, le plus intéressant ne vient pas tant de ces chiffres, mais dans les raisons données par les simulatrices et simulateurs à leurs mensonges. (N.B. : dans ce genre d'étude dite « qualitative », le nombre relativement faible de participants, et la difficulté de donner une quelconque signification statistique aux résultats est suppléée par plus de précision, d'analyse et de compréhension des comportements observés.)

Car comment justifier ces faux orgasmes ? Par le fait qu'ils mettent fin au rapport sexuel ! Les hommes voulant aussi qu'une telle conclusion ne paraisse pas trop louche, et les femmes qu'elle ne blesse pas (psychologiquement) leurs partenaires. De plus, chez 20% des femmes, la simulation aurait été causée par l'impression que leur partenaire masculin était sur le point de jouir - une grosse partie d'entre elles notant même, qu'en général, elles arrivent très bien à jouir, mais qu'elles simulent pour ne pas avoir à le faire après lui.

Et en disant intéressant, je voulais aussi dire dramatique : car si simulation il y a, ce n'est donc pas tant pour des raisons de manque de désir, voire de peu d'intérêt pour le sexe (oui, il y a des gens que le sexe emmerde, j'ai écrit tout un livre dessus, *jingle*), mais en fonction de ce qui semble une rupture d'un scénario sexuel préétabli. Ce scénario sexuel, que les simulatrices et simulateurs souhaitent suivre avec le plus de « conscience professionnelle » possible, comme le disent les chercheuses, se déroule ainsi : le rapport sexuel commence, la femme jouit, l'homme jouit, le rapport sexuel se termine. En d'autres termes : la simulation n'est pas tant le signe d'une sexualité « déficiente » que le symptôme d'une sexualité utilitariste (le sexe a un but et un seul : l'orgasme) et sociale (mais que va-t-elle/va-t-il penser de moi - ou de ses « performances » si je ne jouis pas ?).

Évidemment, d'un point de vue évolutionnaire, tout cela se comprend. Mais nous le verrons plus tard...à chaque jour suffit sa peine : bienvenue sur ce nouveau blog !

 

***

> Référence : Muehlenhard, Charlene L. & Shippee, Sheena K. (2010), « Men's and Women's Reports of Pretending Orgasm: Data and Conceptual Issues », in Journal of Sexual Research, novembre, 47, 6, pp.552-67.

Crédit photo

21:23 Publié dans Chiffres, etc. | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : fellation, orgasme, simulation | |  Facebook

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu